Ouverture d’un atelier sur les enjeux et le potentiel de l’intervention dans les ensembles urbains historiques

Les travaux d’un atelier technique sous le thème « enjeux et potentiel de l’intervention dans les ensembles urbains historiques », organisé à l’initiative de la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, se sont ouverts jeudi 20/05/2021


Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la célébration du dixième anniversaire de « La Recommandation concernant le paysage urbain et historique », adoptée en novembre 2011 par la Conférence générale de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Des célébrations qui débutent ce 20 mai par cet atelier et qui se poursuivront jusqu’au mois de novembre prochain.  Intervenant à cette occasion, en présence du wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othmane El Ferdaous, a indiqué que la notion du « paysage urbain historique », relativement nouvelle, dépasse les frontières physiques de celle du centre urbain ou centre historique en incluant la dimension environnementale durable et celle immatérielle.

M. El Ferdaous a, en outre, rappelé les ateliers précédents organisés par la Fondation, notamment celui relatif à la dimension législative de la protection et de la préservation du patrimoine.

Dans ce cadre, il a noté que le ministère a soumis un nouveau projet de loi sur le patrimoine, qui vient mettre à jour la loi N°22-80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d’art et d’antiquité, avec des dispositions qui prennent en charge cette notion de paysage urbain historique et tous les nouveaux défis qui se posent notamment aux architectes et aux conservateurs du patrimoine.

Il faut apporter une véritable relecture des attributs du patrimoine et des réponses collectives aux défis que posent ces approches urbaines, a souligné M. El Ferdaous, qui intervenait par visioconférence.

De côté, le secrétaire général de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, Karim Tajmouati a relevé qu’il est essentiel de réfléchir à une intégration à plus large échelle de toutes les valeurs patrimoniales, culturelles et paysagères dans les stratégies de conservation et de développement urbains face à des contraintes qui deviennent de plus en plus diverses.

Dans ce sillage, il s’est avéré nécessaire de mettre les outils, portés par les recommandations de l’UNESCO concernant le paysage urbain historique, au service de la conservation urbaine, a-t-il ajouté.

Cette rencontre, qui propose une analyse basée sur les expériences et les études de cas, va contribuer à une compréhension renouvelée de la notion d’ensembles historiques à travers des démarches où la créativité et l’innovation constituent des instruments de conciliation face aux enjeux complexes que génèrent les interventions sur le site patrimonial, a-t-il indiqué.

La ville de Rabat a connu d’importants chantiers initiés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI avec pour objectif la conservation des attributs des monuments et des sites historiques de la capitale depuis son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, a-t-il rappelé.

Pour sa part, la ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb, a indiqué que la participation de son département à cette rencontre vient renforcer davantage ses interventions sur les plans opérationnel, institutionnel et de formation. Concernant l’aspect institutionnel, il s’agit de l’implication des agences urbaines dans la mise en oeuvre des projets de sauvegarde, notamment celui du patrimoine de Rabat, a expliqué à la presse Mme Bouchareb, ajoutant que le ministère intervient au niveau de 51 villes pour la préservation du patrimoine au niveau des médinas en mobilisant deux milliards de dirhams.

Au niveau de la formation, le ministère veille, à travers ses instituts de formation, à la mise en place de modules dédiés à la préservation du patrimoine, a-t-elle fait savoir.

Quant à Karim Hendili, responsable du programme culture du bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, il a relevé que le débat, qui sera mené avec les institutions concernées et les experts, focalisera sur plusieurs problématiques fondamentales: comment peut-on utiliser le patrimoine comme une opportunité de développement? Est-ce que le développement urbain et la sauvegarde du patrimoine sont compatibles?.

En 2021, « nous célébrons le 10è anniversaire de +La Recommandation concernant le paysage urbain et historique+, qui représente un instrument normatif très important pour renforcer la sauvegarde du patrimoine urbain et architectural », a-t-il ajouté. Organisé en partenariat avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, le ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville ainsi que le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, cet atelier est réparti en deux panels.

Le premier panel va traiter « la créativité entre l’impératif de sauvegarde du patrimoine et le renouveau urbain » alors que le deuxième va débattre des « enjeux et potentiel de l’intervention dans les sites patrimoniaux ».

Réunissant des experts nationaux et internationaux, des urbanistes, des architectes ainsi que plusieurs acteurs institutionnels marocains et étrangers, les travaux de cet atelier seront couronnés par des recommandations.

Depuis l’inscription de Rabat au patrimoine mondial de l’humanité en 2012, la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, sous la Présidence de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, a été consacrée en tant qu’organe transversal de coordination des actions de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine prévu par le plan de gestion, outil de gouvernance du bien inscrit par l’UNESCO.

La Fondation a pour vocation de perpétuer et de transmettre les valeurs historiques, architecturales, artistiques, paysagères, matérielles et immatérielles inhérentes au Patrimoine Culturel de Rabat. Pour ce faire, elle assure la veille des projets en cours et existants, favorise la synergie entre les acteurs concernés par la sauvegarde du patrimoine et œuvre pour la sensibilisation, la promotion et l’évaluation de l’état de conservation du patrimoine.

MAP  20Mai 2021

Cet article Ouverture d’un atelier sur les enjeux et le potentiel de l’intervention dans les ensembles urbains historiques est apparu en premier sur Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports – Département de la Communication.

CATEGORIES
Share This